Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CHS 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

Déclaration de la FSU au CHSCTD du mardi 9 avril

jeudi 18 avril 2013

La FSU a pris acte avec satisfaction de l’annonce, par la ministre, de l’abrogation de la journée de carence dans la fonction publique à la prochaine loi de finance. Après plusieurs courriers et la journée de grève du 31 janvier 2013, la FSU demande donc dans l’immédiat à la ministre un moratoire jusqu’à la mise en œuvre des dispositions législatives annoncées.

La FSU déplore que la mise en place des registres obligatoires, annexés à la circulaire du 8 août 2011, ne soit pas généralisée et que les agents ne soient pas tous informés de leur existence. Le fonctionnement du CHSCTD, puis de fait, l’amélioration pour tous les agents de la sécurité, de l’hygiène et des conditions de travail, ne se fera que si les avancées obtenues, suite au décret et aux différents CHSCT, sont diffusées et appliquées.

La FSU souhaiterait aussi que le rôle de secrétaire de CHSCTD soit respecté et que l’ensemble des moyens possibles soit mis à sa disposition. Pour le moment le rôle de veille à sens unique, ne peut pas nous satisfaire. La FSU ne peut que déplorer le manque d’information donné par l’administration. Nous profitons de ce CHSCT pour demander qu’à chacune de ces instances un bilan des suicides ou tentatives de suicide nous soit communiqué, tout comme le bilan social des priorités annoncées dans le programme de prévention.

En ce qui concerne les visites dans le cadre du CHSCT, la FSU demande que le calendrier soit décidé et que les lieux soient proposés aujourd’hui. Quant au protocole proposé par l’ISST, la FSU souhaite la tenue rapide d’un groupe de travail.

Durant ce premier trimestre 2013, les conditions de travail de nos collègues ont encore été mises à rude épreuve. La FSU s’est retrouvée à enregistrer des situations préoccupantes effectives ou de crainte de dégradation de celles-ci par l’application départementale de réformes. Le mal-être, la souffrance au travail restent très présents pour les personnels enseignants ou non, par exemple : les personnels en sous effectif, les classes surchargées, le management déviant, les réformes du second degré, la réforme des rythmes scolaires, la gestion de la difficulté scolaire…

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan