Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CHS 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

Déclaration préalable de la FSU au CHSCTD du 08 décembre 2016

jeudi 8 décembre 2016

voir ci dessous

En préambule, la FSU souhaite que les convocations nominatives soient envoyées sur deux pages distinctes afin de préserver le caractère confidentiel de l’ordre du jour, car les convocations sont demandées par nos supérieurs hiérarchiques qui ne les reçoivent pas.

Le FSU dénonce le fait que contrairement aux directives de madame le recteur, dans le premier degré, l’Aisne est seul le département de l’Académie à avoir imposé l’exercice vigilance attentats avant les vacances d’automne. C’est inadmissible que les élus FSU présents en CHSCTA puissent entendre le secrétaire adjoint du recteur dire que dans l’académie : « il n’y a eu aucun exercice « attentat/intrusion » car c’est un travail difficile à mettre en place et que des réflexions sont actuellement menées avec les autorités ». Le FSU a, dès la rentrée, tiré la sonnette d’alarme lors de la CAPD de rentrée, du GT académique puis du CHSCTD pour démontrer que les conditions de réalisation de cet exercice n’étaient pas du tout optimales dans l’Aisne. Nous nous questionnons sur les commanditaires des injonctions données par les circonscriptions. La circulaire départementale du 31 août 2016 était pourtant très claire, conforme avec celle du rectorat et à la circulaire interministérielle du 29 juillet 2016. Aucune date de retour des exercices n’était exigée, dans le second degré, les exercices commencent seulement à s’organiser. Le FSU comprend la nécessité de développer la sensibilisation, oui, la menace perdure et l’école est effectivement une cible particulière, cependant comment notre direction départementale peut-elle être, avec une rentrée déjà anxiogène, source d’une anxiété supplémentaire !

La FSU redemande l’attribution de moyens pour effectuer les missions de CHSCT, conformément à la liste déjà fournie : appareil photo, sonomètre, luxmètre, sonde thermique, détecteur et mesureur d’ondes, détecteur d’humidité, mesure de volume et distance laser, accès à internet lors des réunions...

La FSU demande, comme convenu, la tenue rapide du groupe de travail concernant le temps syndical dans le cadre du CHSCT afin d’anticiper sur la rentrée 2017.

Après étude du rapport d’activité de la médecine de prévention, la FSU redemande la création d’un poste de psychologue du travail pour renforcer le service de prévention en faveur des personnels. La FSU s’appuie sur la synthèse du bilan social académique pour dénoncer les politiques académiques et départementales en matière de temps partiel, d’allègement de service, de mouvement inter départemental... la souffrance au travail des agents du premier degré est visible dans les documents. Sur l’année 2014-2015, 82,8% des personnes ont pris au moins un congé contre 77% au niveau national. Sur la période 2012-2015, l’évolution des temps partiels du 1er degré est de -21,8% contre +0,3% au niveau national, avec -10,2% pour l’année 2014-2015. Comment rattraper le niveau national et rendre attractif notre département avec de telles données ? Voilà bien la preuve de la dégradation des conditions de travail des agents, la FSU vous rappelle que l’année 2014-2015 correspond à l’année de généralisation de la mise en place de rythmes scolaires et la diminution et l’obligation de médicaliser les demandes de temps partiel sur autorisation. Lira-t-on l’année prochaine des statistiques identiques pour le second degré soumis à la réforme des collèges ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan