Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CTSD  / CTSD 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu CTSD du vendredi 15 mai 2020

dimanche 17 mai 2020

Réalisé en visioconférence. La prise de parole n’a pas été facilitée par de nombreuses coupures.

Syndicats :

FSU : Guillaume Hily, Marc Meunier, Héléna Sampaio Lopes,

Hélène Allanic invitée en tant que secrétaire du CHSCTD

FO : 2 UNSA : 2 SNALC : 1 SGEN-CFDT : 1

Plan départemental de reprise

L’IA fait un point sur les conditions de la reprise post-confinement qui selon lui a été faite après de nombreuses concertations avec les collectivités territoriales et les représentant.e.s des personnels avec ce CTSD exceptionnel, un CHSCTD s’est tenu la semaine dernière, donc dans le respect du dialogue social (selon lui car le CHSCTD n’a pas étudié le plan de reprise départemental, il a été sollicité par la FSU en CHSCTA, la date initiale du CHSCTD étant le 15 mai, après la reprise !).

Ce plan de reprise départementale est fortement inspiré de la circulaire sortie le 4 mai 2020 sur la réouverture des écoles. Il concerne aussi les établissements du second degré. Il est a considérer comme une feuille de route, avec les éléments clés, il accompagne les deux protocoles nationaux et la circulaire du 4 mai.

L’IA salue la qualité des conditions d’accueil des écoles qu’il a pu visiter. Il est très agréablement surpris par la qualité des organisations des équipes Chaque enseignant aura un flacon de gel hydroalcoolique et que des masques ont été distribués à l’intention des adultes. Des masques pédiatriques ont été livrés en grands nombres et des masques chirurgicaux adulte sont arrivés dans les écoles pour le 11 mai (distribution débutée le jeudi 7 mai). Le réassort masque + gel s’est fait entre jeudi 14 et vendredi 15 mai. Une livraison complémentaire se fera via la préfecture et les sous-préfectures. L’IA annonce un taux de présence des élèves de 20 % des élèves sont accueillis (en GS, CP et CM2).

La rentrée se fait dans la progressivité, 70 % des écoles vont pouvoir ouvrir leurs portes, une trentaine d’écoles ouvriront le 18 mai.

Les collèges devraient rouvrir le 2 juin 2020. Car notre département est rouge. Une analyse sera faite fin mai. (En l’attente des annonces ministérielles)

La FSU s’interroge sur les chiffres annoncées : selon elle, moins de 10% des élèves sont accueillis comme annoncé en CTA, dans certaines zones, les chiffres sont de 5,3 % des élèves. Elle s’inquiète également des effectifs qui iront en augmentant. Elle rappelle qu’il est plus facile d’appliquer le protocole avec 3 ou 4 élèves qu’avec le maximum des capacités d’accueil (qui peut être en dessous des 10 en maternelle ou 15 en élémentaire).

L’IA répond qu’en effet, 8% de l’effectif total des élèves est accueilli. Les 20% dont il parlait concerne le taux d’élèves des classes charnières (GS, CP et CM2). Il évoque également l’inquiétude des semaines passées et la forte mobilisation des maires et des équipes pédagogiques qui a permis une reprise dans la sérénité. Concernant l’augmentation des effectifs à venir, il indique que certaines écoles ne pourront en effet pas accueillir 10 ou 15 élèves selon le niveau de par leur surface d’accueil, les personnels en présence, les capacités globales…. Certaines adaptations sont déjà imaginées. 30% des écoles ne sont pas ouvertes mais les protocoles sont déjà prêts pour certaines. L’IA garantie que le préfet est à l’écoute, aucune pression envers les communes. L’IA préfère souligner le travail des équipes, il n’y a pas eu de pression.

L’IA précise qu’en principe les collèges ne pourront accueillir les collèges que le 2 juin même si comme l’a fait remarquer la FSU certains conseils départementaux des zones rouges plaident pour le 25 mai 2020. Des CA seront tenus avant la ré-ouverture afin de discuter de l’organisation pédagogique.

Le ministère a augmenté son niveau de préconisation en matière de masques. IL SONT OBLIGATOIRES EN PRESENCE DES ELEVES.

L’UNSA intervient sur les transports. Le Conseil Régional pourra-t-il faire nettoyer le bus après passage d’élève ? Car des circuits sont communs entre le 1er degré et le 2nd, comment limiter le brassage ?

L’IA répond qu’une convention avec la RTA a été faite : même horaires et mêmes circuits et qu’actuellement, le constat est que beaucoup de parents vont emmener les enfants en voiture.

L’UNSA fait 3 remarques :
-  Mettre « Chefs d’établissement ET directeurs d’école » dans le plan de reprise
-  Comment les enseigant.e.s peuvent-ils concilier présentiel et distanciel ?
-  Décharge de direction, comment vont-elles être assurées ?

L’IA dit que l’ENT permet aux enseignants en présentiel de mettre les cours qui auraient été faits en classe à l’accès des élèves non présents. L’ENT permet aussi le respect de la RGPD.

L’IEN-A parle du problème des BFC et brigades, qui eux aussi bénéficient d’ASA. Des formation aux outils à distance sont prévues et certaines sont déjà proposées par la DAFPEN.

La FNEC-FP-FO parle des attestations de non accueil et ASA concernant les personnels qui ne souhaitent pas mettre les enfants à l’école.

L’IA répond que les professions prioritaires sont : les personnels de santé, les personnels liés à la sécurité, aide sociale à l’enfance, enseigant.e.s. L’IA répond que les ASA se feront au cas par cas. Il n’existe pas par ailleurs d’attestation type : c’est l’IEN qui signe.

La FSU intervient pour dire que la mise à disposition des cours sur ENT va induire une double charge de travail pour les enseignant.e.s. L’enseignant.e ne peut faire les deux, les parents seront forcément en attente de retours. La FSU intervient aussi sur les ASA, elle rappelle que des pressions sont mises sur les enseignant.e.s localement.

L’IA répond que les associations de parents d’élèves montrent combien les parents sont investis notamment lorsque leurs enfants sont en primaire et que la créativité des uns et des autres en ces circonstances exceptionnelles permet de construire ce qui est le meilleur pour l’enfant. L’IA salue l’ingéniosité des enseignants.

La FSU intervient sur les intervenants extérieurs 2S2C (sport, santé, culture, civisme).

L’IA répond que cela sera aménagé en fonction des conditions sanitaires sur proposition des communes ou communautés de communes. Pour la pratique et l’enseignement de l’EPS, les conseillers pédagogiques et les IA IPR sont en train de diffuser des pistes et des préconisations.

La FSU cite le plan de reprise sur la priorisation de l’accueil des élèves en situation de handicap puis demande à ce que l’accueil de ces enfants soit soumis à la présence d’une AVS si elle est nécessaire. Elle s’inquiète de l’application du protocole, en particulier la distanciation physique sur des élèves chez qui les contacts physiques sont inévitables pour leur porter assistance. La FSU s’inquiète également de la présence des ATSEM en maternelle. Là encore, un.e enseignant.e seul.e ne peut assurer la surveillance de dix très jeunes enfants.

L’IA répond que tous l’accueil des élèves handicapés a été fait en concertation avec les équipes et seulement si les conditions nécessaires sont réunies. L’IA annonce que toutes les familles d’enfants scolarisés en situation de handicap ont été contactées par le pôle ASH. Au vote sur le plan de reprise départemental : La FSU s’abstient comme l’UNSA + SNALC + CFDT ; FO ne prend pas part au vote.

Question diverses : Quelles sont les modalités de réponses aux questions au mouvement ? Les réponses aux questions individuelles se font sans délai via :
-  Ecoute téléphonique
-  Boîte pro (quelques couac sur les réponses par mail)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan