Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  / CORONAVIRUS 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu CDEN du 5 mai 2020

samedi 9 mai 2020

voir ci dessous

Présents :

Administration  :Préfet, Inspecteur d’académie, SG, IEN A, Président du Conseil départemental de l’Aisne

Syndicats : FSU :4, UNSA :2, FO : 2, SGEN :1 SNALC :1

Parents : FCPE : 2

Maires, conseillers départementaux

Lecture des déclarations de la FSU, de l’UNSA, de Fo, du SNALC et de la FCPE .

Le Préfet passe directement à la carte scolaire. La FSU intervient en faisant remarquer que nous attendons des réponses à nos questions dans les déclarations liminaire, notamment concernant la reprise des écoles le 11 novembre. Le préfet répond que ces thèmes seront abordés en fin de séance, son temps étant contraint par des réunions ultérieures.

Préparation de la rentrée scolaire 2020, mesures de carte scolaire dans le 1er degré

1098 élèves en moins à la rentrée prochaine

moyenne des élèves par classe 21 dans le Dpt, 22,5 en France pour la rentrée

6,16 professeurs pour 100 élèves dans le Dpt, 5,64 pour la France

Voir les décisions sur la carte scolaire en cliquant ici

Préparation de la rentrée scolaire 2020, dans le 2nd degré, répartition des moyens d’enseignement

En 2019 24,5 élèves par classe de moyenne pour le Dpt

En 2020 24,8 élèves par classe de moyenne pour le Dpt

malgré une dotation en baisse depuis 2017.
- 9 postes

Le dispositif UPE2A provisoire du collège Hanotaux devient définitif Présence de module ou d’UP dans les zones d’accueil de migrants Ouverture d’un micro-collège à La Fère pour les élèves décrocheurs collège qui dispose d’un internat. 

L’internat de Vervins bénéficie du plan de soutien à la Thiérache

Règlement régional des transports scolaires, pour information

Concernant le transport scolaire, on peut se féliciter de la gratuité étendue à toute la région et un règlement juste et équitable pour les usagers, La contribution de chaque département, de chaque contribuable est quant à elle inéquitable et notamment pour le département de l’Aisne. En effet la base de calcul initiale était la suivante : dépenses mois recettes or seule l’Aisne au départ avait la gratuité des transports et donc pas de recettes. Sa participation aux transports régionaux était donc plus importante et la situation de gratuité partout change la donne . La FSU demande si a région envisage t-elle un peu plus d’équité envers les contribuables axonais et un rééquilibrage de la participation de chaque département ?

FSU abstention

Ouverture des écoles le 11 mai

Le préfet salue le courage et l’engagement des équipes éducatives. Suite à la demande de la FSU, le préfet reprend le courrier unitaire envoyé par le SNUIpp-FSU, le SE-UNSA et le SNUDI-FO. La FCPE a souhaité s’associer également à nos demandes.

  • un accueil des élèves en présentiel sur la base du volontariat des enseignant.e.s et des familles, avec a minima une semaine de pré-rentrée afin d’avoir le temps de garantir la sécurité sanitaire des élèves accueillis. Les enseignant.e.s exerçant en présentiel n’assureront plus la continuité pédagogique à distance.
  • Le préfet rappelle que la rentrée est prévue le 12 mai mais que dans certaines communes celle-ci a été reportée au 18 mai. L’inspecteur académique annonce également qu’il avait accéder à la demande des directeurs d’école ayant demandé un jour de pré-rentrée supplémentaire, très peu nombreux selon lui. Par ailleurs, le volontariat est en effet laissé aux familles.
  • Le préfet rappelle également que de déconfinement le 11 mai peu être reporté. Il rappelle également que le fait d’être en zone rouge ou verte change peu de choses.
  • Les enseignant.e.s ayant une santé fragile, étant à risque ou ayant un.e conjoint.e, parent ou enfant fragile doivent pouvoir effectuer du télé-travail. Le préfet assure que cela sera respecté. Les enseignant.e.s ayant des enfants de moins de 16 ans doivent pouvoir continuer à assurer leur garde sans aucune baisse de salaire. C’est pour l’instant possible mais quand les enfants pourront accueillis à l’école ou au collège, les enseignants devront retourner au travail.
  • La non-ouverture des écoles partout où les maires ou les équipes éducatives estiment que les conditions sanitaires (gel hydroalcoolique, masques FFP2, désinfection des locaux...) ne sont pas réunies.

Le préfet rappelle que la situation d’état d’urgence permet au Président de la République, au gouvernement et à lui-même de prendre des mesures exceptionnelles sans concertation. Ce n’est donc pas , dit-il, aux maires ou aux directeurs d’école de décider de l’ouverture possible d’une école. [cela semble néanmoins en contradiction avec le discours du président du même jour]. Il rappelle la similitude avec l’ouverture possible ou non des marchés. Deux masques par jour par enseignant seront fournis par l’Education Nationale.

Les enseignant.e.s ayant une fragilité psychologique doivent recevoir la bienveillance annoncée par Madame la rectrice en poursuivant le travail à distance.

Le préfet assure que ce point sera respecté si possible mais que les enseignant.e.s doivent être rassurés avant d’aller travailler.

L’assurance écrite pour les directeurs et enseignants qu’aucune responsabilité pénale ne leur incombe en matière de sécurité sanitaire, outre le respect des gestes barrières.

Le préfet propose aux organisations syndicales une audience le jeudi 19 mai matin.

L’inspecteur d’académie fait remarquer que ces points seront abordés en CHSCTD le lendemain.

Le préfet quitte la salle. L’inspecteur d’académie assure à tous que la rentrée dans les écoles se fera dans la plus grande sérénité d’autant qu’elle sera progressive, avec très peu d’élèves, en petits groupes. La FSU interroge sur la façon dont pourra se réaliser le travail des AESH pour les élèves en situation de handicap et des ATSEM dans les maternelles, ces personnels étant en contact rapproché avec les élèves. L’inspecteur d’académie assure que cela sera vu au cas par cas. Tout sera fait pour que les élèves en situation de handicap soient accueillis, de même que les élèves allophones.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan