Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commissions  / CTSD  / CTSD 


fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

Déclaration de la FSU au CTSD carte scolaire du 21 mars 2018

mardi 20 mars 2018

voir ci desssous

L’augmentation des postes créés dans le premier degré, si elle est nécessaire, ne fait pas illusion. Ces créations sont largement insuffisantes pour développer des CP et CE1 à 12 élèves sans ponctionner les moyens des écoles qui n’appartiennent pas aux réseaux d’éducation prioritaire.

Si l’Aisne affiche le triste recors de l’illettrisme avec une accélération sans précédent passant de 14 à plus de 17 % d’une même tranche d’âge en peu de temps, il est bien évident que les moyens doivent être dédiés à l’apprentissage de la lecture et de ce point de vue la priorité du gouvernement, donnée au dédoublement en CP en REP et en CE1 en REP + nous apparait positive. Encore faut-il nous en donner les moyens en termes de postes budgétaires. En effet nous avons une dotation de 32 postes pour notre département alors que les seuls dédoublements de l’année prochaine en nécessitent 69. Vous allez inexorablement invoquer la baisse démographique pour justifier du différentiel et vous aurez en partie raison. En partie seulement, car la baisse démographique des trois dernières années a été de 1913 élèves dans l’Aisne et pour la seule rentrée 2018 elle est projetée à 886 élèves en moins, ce qui nous parait sur-évalué. Certes une erreur de 100 à 200 élèves sur 50000 est inferieure à 3% mais représenterait 5 à 10 postes classes que vous ne fermeriez pas et des petites structures scolaires et des collectivités que vous nefragiliseriez pas.

Certes la FSU n’entrera pas dans l’opposition lutte contre l’illettrisme ou préservation du tissus scolaire en milieu rural ou encore, le manque de remplaçants dont les postes servent aussi de variable d’ajustement (moins 17 à la rentrée dernière), mais si l’Etat veut réellement améliorer ce triste taux d’illettrisme dans l’Aisne il faut que l’effort soit vraiment à la hauteur et que les conditions d’enseignement ou d’apprentissage des élèves soient améliorées sur l’ensemble du territoire et dans tous les niveaux de classe.

Ce n’est pas le cas ; le dispositif « plus de maitres que de classes » avec la suppression de 21 postes. Or il permettait des dédoublements de classes ou une co-intervention dans tous les niveaux. De plus quand les effectifs dans des classes à double ou triple niveau augmentent suite à une fermeture de classe dans une école, les collègues préfèrent participer au mouvement et regrettent de ne pas pouvoir inscrire dans le temps leur action pédagogique, tant leurs conditions de travaillent se dégradent. Dans une même école en éducation prioritaire la ruée vers les CP et CE1 dédoublés montre bien que la question des effectifs est très prégnante chez les enseignants.

La baisse de scolarisation des élèves de moins de trois ans est projetée à moins 72 élèves à la rentrée prochaine dans notre académie et ne concerne que l’Aisne là ou cette scolarisation devrait être une priorité au regard des indicateurs socio-économiques.

De plus la suppression à la rentrée dernière de 17 postes de remplaçants aura inexorablement des conséquences sur la formation continue des enseignants déjà quasi-inexistante. Nous espérons a minima que la continuité du service publique sera assurée et que cette continuité ne reposera pas uniquement sur les équipes éducatives auxquelles ont demande toujours plus. Nous profitons de ce CTSD pour redemander le nombre de demi-journées de classe non remplacées par mois et par circonscription. Nous attendons ces documents pour le prochain ctsd ou à défaut en amont du CDEN.

Enfin une des autres problématiques est la question de l’attractivité du département et, au-delà des postes budgétaires, d’avoir les personnels en nombre suffisants pour honorer ces postes budgétaires. Sans un deuxième concours du CRPE comme sur les académies de Versailles et Créteil la FSU crainds que nous ne réglions pas les difficultés qui sont les nôtres

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan