Retour accueil

fontsizeup fontsizedown envoyer l'article par mail envoyer par mail

CAPD restreinte du 15 mars 2018 :Accès à la classe exceptionnelle

jeudi 15 mars 2018

voir ci dessous

Présents :

Monsieur l’Inspecteur d’Académie Monsieur l’IEN adjoint Monsieur le Secrétaire général DIPRED : Mme Mismaque, M. Fargues

Délégués du personnel :

SNUipp-FSU : Breyton Marjolaine, Jacquet Pierre André , Isabelle Kitynski

1 délégué SE

Les délégués Snuipp-FSU lisent la déclaration préalable (voir ci dessous), aucune déclaration du SE.

Deux viviers pour la classe exceptionnelle au premier septembre 2017 :

Pour le département de l’ Aisne le contingent est de 44 promotions (vivier 1 : 36 promus ; vivier2 : 8 promus) pour 137 candidats.

Les candidats sont classés suivant un barème intégrant des points d’ancienneté, l’avis de l’ IEN et l’ appréciation du Dasen. Les critères entrant dans le barème sont en partie l’ancienneté mais aussi l’engagement des enseignants , leur investissement, la diversité des fonctions, les parcours particuliers, une reconnaissance du mérite professionnel, une attention portée aux PE amenés à partir en retraite avec une vision sur plusieurs années.

Le SNUipp-FSU rappelle que les PE éligibles doivent avoir accès à l’avis de l’ Ien avant la capd.

L’ IA nous informe que cette partie du serveur national n’est pas encore opérationnelle.

Les appréciations ont été les suivantes :

excellent : 12, très satisfaisant : 17, satisfaisant:108

La campagne pour la classe exceptionnelle 2018 aura probablement lieu avant la fin de l’année scolaire.

Déclaration préalable à la CAPD du 15 mars 2018

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Les enseignants du premier degré sont les enseignants les moins payés d’Europe et dans la moyenne basse des pays de l’ OCDE. Après des années de perte de pouvoir d’achat, augmenter les salaires et revaloriser les carrières sont des revendications portées par le SNUipp- FSU. Le SNUipp- FSU est opposé à une classe exceptionnelle dont l’accès ne concernera que 10 % des PE. En effet, le SNUipp- FSU revendique un avancement avec une véritable cadence unique pour tous en atteignant l’indice 1000 avant la fin de la carrière. De plus, le SNUipp- FSU a toujours revendiqué la transformation de l’ensemble des indemnités en traitement indiciaire en intégrant par exemple, la totalité de l’ISAE dans les rémunérations. Dans une profession féminisée à plus de 80 %, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est important et continue à se creuser. Les inégalités de rémunérations sont de 3% en début de carrière, de 8 % en moyenne pour aller jusqu’à 12% en fin de carrière. Le nombre de promu(e)s doit respecter une parité proportionnelle au pourcentage de femmes et d’hommes dans la profession. La distinction par fonction occupée ne fait d’ailleurs qu’accentuer les différences de rémunération selon le genre. L’égalité de traitement entre hommes et femmes au niveau salarial est d’ailleurs l’une des priorités affichées par le gouvernement : le SNUipp-FSU attend donc des mesures en ce sens et non l’inverse. Le SNUipp- FSU se félicite du retrait de la note dans les barèmes et revendique que l’expérience professionnelle mesurée par l’ancienneté soit majorée afin qu’elle soit prioritairement prise en compte. Il demande également le retrait du barème des avis émis d’autant que les critères permettant de donner ces avis ne sont pas clairement communiqués. Enfin, lors du GT du 22 février2018, le SNUipp- FSU a rappelé que les PE promouvables à la Classe Exceptionnelle auraient du pouvoir prendre connaissance, comme l’indique la note de service, de l’avis émis sur leur dossier et ce, avant la tenue de cette CAPD.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

SNUipp-FSU 02- 4, rue Proudhon - 02700 Tergnier
- Tél. : 03 23 38 09 84
- mail : snu02@snuipp.fr

Pour nous trouver :


Agrandir le plan